Outils

Pour mener à bien notre mission

Ikigaï

Partez à la découverte de votre Ikigaï

Trouvez votre raison de vous lever le matin et remettez du sens dans votre vie professionnelle et personnelle

Atelier ikigai en ligne accessible partout

Partez à la découverte de votre Ikigaï

Trouvez votre raison de vous lever le matin et remettez du sens dans votre vie professionnelle et personnelle

Sommaire (cliquer sur l'outil pour y accéder directement):

Les outils que nous utilisons sont au croisement entre la communication, le développement personnel et la psychologie

Nous communiquons constamment, ils sont donc utiles sur toutes les sphères de notre vie. Pouvoir adapter notre communication à notre interlocuteur pour être certain d'être compris et de faire passer notre message est précieux mais complexe.

En effet, cela nécessite de prendre conscience que nous pouvons mettre en oeuvre des relations assymétriques qui engendrent ce que l'on appelle des "stress".  Travailler sur sa communication nécessite dans un premier temps de comprendre nos fonctionnements, nos réflexes et de pouvoir changer nos attitudes pour rétablir des relations sysmétriques.

C'est notamment pour cela que nous sommes convaincus que la connaissance de soi est la base du développement personnel et professionnel.  Plus nous nous connaissons et nous nous acceptons plus nous pouvons avancer sans nous comparer aux autres.
Cela permet d'ajuster notre posture en fonction des situations et d'éviter d'être en "réaction automatique".

"PNL" signifie Programmation Neuro Linguistique et traite principalement de communication, d'apprentissage et de changement humain.


Programmation

Tout au long de notre vie, nous mettons en place des manières de penser, de percevoir le monde et de nous comporter. La PNL utilise des grilles de lecture pour mieux comprendre comment nous fonctionnons et comment nous "enregistrons" les informations.

Neuro:

C'est notre cerveau qui (dé)code nos expériences: une même scène ne sera pas vécue de la même manière en fonction des personnes. Les séries policières illustrent parfaitement ce phénomène: en fonction de l'histoire du témoin, de ses filtres, de ses croyances il retiendra plus facilement une partie des informations et occultera une autre.


Linguistique:

Le langage structure la manière dont nous pensons. Simplement écouter une personne: le choix de ses mots, de ses expressions, la manière dont elle structure est une source d'information très riche. Le langage et la pensée intéragissent constamment ensemble et influencent nos comportements: plus je me dis que je suis nul(le) plus je vais me sentir mal et je vais regarder mes pieds, me vouter. 


Champs d'application:

Les champs d'application de la PNL sont vastes: apprendre à mieux communiquer avec soi pour favoriser son développement et l'atteinte d'objectifs. Apprendre à mieux communiquer avec les autres. Apprendre à se mettre dans un état positif ou à se préparer à un événement: avec l'utilisation d'ancrages, de visualisation...


Quelques présupposés de la PNL:

"la carte n'est pas le territoire", c'est le plus connu. Il signifie que notre carte du monde est uniquement le reflet de ce que nous percevons.

"Toutes les ressources dont un individu a besoin pour changer sont à l'intérieur de lui".

"il y a une intention positive derrière chaque comportement":

Cela signifie que si je fais quelque chose qui me semble néfaste ou incohérent c'est pour une bonne raison. Ce comportement répond à un besoin présent ou passé (ce que l'on peut aussi appeler un système de défense en psychologie). Pour pouvoir modifier ce comportement, il faut comprendre à quel besoin il répond.

Principes philosophiques

L'analyse transactionnelle est fondée sur des principes philosophiques majeurs:


Les gens sont ok :(Ok ness) 

Cela signifie que quelle que soit la situation et nos rôles respectifs, vous et moi avons de la valeur, de l'importance et de la dignité en tant que personnes. De ce premier principe découle deux points: le rôle d'une personne ne la rend pas supérieure à une autre, d'une part. Et d'autre part, il faut distinguer le comportement de l'être: beaucoup d'enfants ont peur de ne plus être aimés de leurs parents s'ils amènent de mauvaises notes par exemple ou encore se dire que l'on est nul parce que l'on a encore terminé une tablette de chocolat : "je suis nul" vient toucher l'identité.


Tout le monde a la capacité de penser

Cela signifie qu'il est de la responsabilité de chacun de décider ce qu'il souhaite dans la vie. Cela induit la responsabilité de ses choix et de ses actes.


Ce sont les gens qui décicent de leur destinée et ces décisions peuvent être changées

Vous et moi sommes tous les deux "OK" (selon le premier principe), il nous arrive d'avoir des comportements "NON OK". En AT cela signifie que nous appliquons des stratégies de notre enfance qui ne sont plus adaptées. Ces stratégies étaient ce que nous avions en tant qu'enfant, trouvé de mieux pour survivre ou obtenir quelque chose dans un environnement qui à un moment donné nous a semblé hostile. Adultes, nous reproduisons ces mêmes schémas même s'ils peuvent être douloureux car ils sont inconscients.


Une méthode contractuelle

Dans une relation de coaching ou d'accompagnement: nous prenons la responsabilité conjointe de mener à bien tout changement. Il s'agit donc d'un engagement mutuel sur ce qui va être fait et comment: l'objectif à atteindre, les étapes pour y parvenir, les signes tangibles de réussite ou d'évolution...

J'ai tenu à vous présenter ces principes car ils sont fondamentaux dans l'accompagnement qui est mis en oeuvre au sein de Bulles de Sens.


Une théorie de la personnalité

Diagramme structural des états du moi

Le fondateur de l'analyse transactionnelle, Eric Berne, était psychiatre. Dans le cadre de ses observations, il a constaté que ses patients agissaient par moment comme l'un de leur parent sans en avoir conscience.  De la même manière il a constaté qu'à d'autres moments il y avait des résurgences de comportements issus de l'enfance. A partir de ces observations, il a conçu une grille de lecture pour comprendre comment les gens sont structurés psychologiquement.

La figure à gauche représente les 3 états du moi qui permettent d'analyser et donc de mieux comprendre nos comportements.

Dans un de ses ouvrages E. Berne a défini qu'un état du moi est un "dispositif cohérent de pensées, d'émotions et de comportements associés".

Le moi parent

Il correspond aux pensées, émotions et comportements d'une personne qui a fait figure d'autorité dans l'enfance, il représente ce qui a été appris. Le moi parent peut incarner le côté responsable, protecteur et réconfortant mais également celui qui est critique, contraignant et dévalorisant.

Le moi adulte 

est le plus équilibré, il est dans l'ici et maintenant et est très factuel, rationnel. Il peut manquer d'émotions. C'est le comportement à adopter pour sortir de situations de conflits ou tout simplement au travail.

Le moi enfant

Il symbolise les comportements, émotions et pensées qui proviennent de notre enfance. Il est intéressant car c'est lui qui est à l'origine de notre intuition, de notre créativité ou encore de nos sentiments. Néanmoins, il est aussi à l'origine de nos compulsions et peu être soit soumis ou au contraire rebelle ou capricieux.  Traditionnellement, il représente ce qui est de l'ordre des émotions.

Une théorie de la communication

L'analyse transactionnelle est également une théorie de la communication avec l'analyse des interractions entre les individus. Pour illustrer ce point, Eric Berne a créé 3 concepts clés: les transactions, les trokes et la structuration du temps. Cet aspect de l'AT est très utilisé dans l'analyse des organisations.

Les transactions:

Quand je communique je peux choisir de m'adresser à mon interlocuteur à partir de n'importe quel état du moi: Parent, Adulte ou Enfant. Cet échange de communication s'appelle "transaction". 

Strokes:

Les strokes sont des signes de reconnaissance qu'ils soient positifs ou négatifs. Un stroke est négatif à partir du moment où il est mal vécu par l'interlocuteur. Par exemple vous me dites bonjour sur un ton joyeux et je vous réponds un bonjour froid et sec parce que je suis agacée par quelque chose. Nous pourrions imaginer que nous allons chercher à éviter coûte que coûte un stroke négatif, mais en réalité il n'en est rien car nous avons besoins de signes de reconnaissance. Nous préférons donc instinctivement un stroke même négatif plutôt qu'aucune reconnaissance.


Une théorie du développement de l'enfant

Le concept de scénario de vie explique nos comportements actuels et comment ils ont pris naissance durant notre enfance.

L'autonomie

Pour réaliser pleinement notre potentiel en tant qu'adultes, nous avons besoin d'identifier les stratégies que nous avons élaborées dans l'enfance et de les remplacer si elles ne sont plus efficaces pour nous.


Selon Marshall Rosenberg, la girafe représente le lange CNV à savoir une description de la réalité alors que le chacal symbolise nos croyances et donc une non reconnaissance de la réalité, de nos émotions et de nos besoins

La CNV

La Communication NonViolente est une démarche qui permet d'identifier ce qui facilité ou non la relation. Elle nous aide à développer  une qualité d’écoute de soi-même mais aussi de l’autre. Elle s'appuie sur les notions de bienveillance et d’empathie que nous avons tous en nous en partant du princpe que tous les êtres humains ont les mêmes besoins.

Elle a été mise au point par Marshall B. Rosenberg, docteur en psychologie qui a été l'élève puis collaborateur de Carl Rogers.

La CNV est plus qu'un simple outil de communication. En effet, Marshall B. Rosenberg s'est largement appuyé sur ses compétences en psychologie pour que la CNV soit avant tout un moyen d'avoir des clés de compréhension de nos fonctionnements en tant qu'être humain. Ce modèle s'appuie sur une relation symétrique sans notions de pouvoir et propose une autre manière de penser et de s'exprimer.

Pour cela elle nous invite à porter notre attention sur ce qui se joue en nous: quelles sont nos émotions, nos besoins pour les accueillir avec bienveillance et ne pas "donner la patate chaude" à notre interlocuteur. Cela semble annodin mais dès que nous sommes impliqués émotionnellement dans une relation (professionnelle ou personnelle) il est souvent très difficile d'identifier les émotions qui nous habitent et d'assumer la responsabilité de nos besoins.

Tout comme l'analyse transactionnelle, elle induit une certaine une autonomie pour ne pas rendre l'autre responsable à notre place. Cela permet ainsi d'éviter les jeux de pouvoirs.

En entreprise ou en groupe, la CNV permet de clarifier les enjeux et donc de favoriser la prise de décision. Elle est source d'un bon climat social et facilite la coopération et la collaboration.

Le coaching est un ensemble d'outils visant à développer l'autonomie

Le coaching

Je vous ai déjà présenté les finalités du coaching. Dans cette rubriques je vais vous détailler quelques outils que nous utilisons lors de chaque séance. J'ai choisi de vous décrire des outils qui caractérisent la relation entre le coach et le coaché. L'objectif étant de mettre en lumière ce que signifie le coaching humaniste et la différence avec une thérapie.

L'alliance Rogérienne:

L'alliance Rogérienne est à l'origine de l'effet Pygmalion et s'appuie sur 3 piliers:

  • La congruence
  • L'empathie
  • La chaleur

Il y a congruence lorsqu'il y a une cohérence  entre l'expérience, la prise de conscience et l'expression de soi, c'est à dire quand il a une correspondance dans l'expression de la personne, entre ce qu'elle ressent, ce qu'elle pense et comment elle agit.

L'empathie: selon Carl Rogers, nous sommes tous des princes ou des princesses simplement au fil de la vie nous avons appris à mettre des masques pour nous protéger de nos blessures. L'idée est d'acceuillir la personne avec ses blessures, ses masques et sa réalité pour lui permettre de libérer le potentiel qui est caché derrière son système de défense.

La "chaleur" est la base de l'effet Pygmalion: un accueil inconditionnel de la personne telle qu'elle est en partant du principe que c'est elle qui détient toutes les ressources pour avancer. En effet, selon C. Rogers il est impossible d'apprendre quelque chose à quelqu'un, nous pouvons simplement mettre en oeuvre toutes les conditions pour faciliter l'apprendtissage. 


L'art du questionnement

Là ou le mentor montre, le formateur explique et ou le consultant propose des solutions, le coach pose des questions. Il est couramment dit que le coaching est l'art de poser des questions.... les bonnes questions au bon moment.

Il existe différents types de questions et différentes finalités:

  • Mieux comprendre le contexte et le problème: exploration de la situation actuelle
  • Les questions pour aider le coaché à formuler son besoin et à se projeter dans l'avenir désiré
  • Les questions orientées solutions: l'effet recherché n'est pas tant d'obtenir une réponse mais plutôt d'ouvrir une porte au client, de créer de nouvelles perspectives....

L'objectif du questionnement est d'aider la personne à passer à l'action, à identifier ses ressources et ses forces pour favoriser l'enthousiasme et le dynamisme et enfin à ouvrir d'autres perspectives.


Les 3 niveaux d'écoute:

Le premier niveau: l'expert

Ce niveau représente l'écoute attentive, le coach se concentre sur le contenu explicitement verbalisé par le coaché.  Même si ce niveau d'écoute représente la base, il suppose que le coach soit en congruence et soit vigilant à ne pas se faire influencer par ses propres interprétations ou projections.

Le second niveau: écoute humaniste

Elle consiste à se centrer sur les émotions du coaché: comment ressent il la situation depuis son point de vue. Ce niveau s'appuie sur la communication verbale mais également non verbale (posture, intonation...). Elle s'appuie sur l'empathie décrite par Car Rogers.

Le troisième niveau: l'écoute systémique ou la "troisième écoute"

Ne soyez pas surpris(e) si votre coach vous fait part de ses ressentis. Dans ce cas précis, il fera appel à ce que l'on appelle en coaching "la troisième écoute". En effet, non seulement le coach doit manier une écoute empathique (centrée sur les émotions d'autrui) en étant attentif aux enjeux de la personne (enjeux, contexte, histoire...). Mais il doit également rester en contact avec ses propres émotions et ressentis. En effet, ces derniers sont utiles pour servir d'écho. Il s'agit d'une écoute globale : le coach écoute le contenu, accueille sans juger les émotions de l'autre et identifie ce qu'il vit et ressent.


La thérapie et le coaching

Le coaching et la thérapie ont pour objectif d'aider et d'accompagner une personne. Simplement l'approche est différente: la thérapie s'appuie sur le pourquoi en revisitant le passé. Alors que le coaching est axé sur le futur et sur les moyens d'atteindre vos objectifs. Le coaching est orienté actions et solutions.